Expertises

Projets européens : comment se positionner et se lancer ?

L'expertise de Catherine Dupas, Chargée de mission Recherche et Europe - Responsable du service "Ingénierie de projets" - Direction de la Recherche, de la Valorisation et des Études Doctorales (DIRVED) - Université Lille 1 Sciences et Technologies.

 

Un projet européen de recherche et d’innovation est un projet original qui comporte des ruptures technologiques et/ou conceptuelles et qui a souvent un impact sociétal important. Cofinancé par la Commission Européenne, il peut être piloté individuellement, c’est le cas des ERC (European Research Council) par exemple, ou de manière collaborative via la création d’un consortium. Les projets européens collaboratifs tels que ceux soumis aux appels du programme de Recherche & Innovation, nommé Horizon 2020 et doté de 79 milliards d’euros, doivent comporter des partenaires d’au moins 3 états membres de l’Union européenne ou états associés et doit offrir une variété d'acteurs (des compétences différentes et une localisation dans différents pays de l’Union européenne).

 

Comment se lancer dans un projet européen et comment s’y positionner ?

  • Intégrez-vous au sein d’un écosystème étranger :  les enseignants-chercheurs établissent souvent des collaborations avec des académiques ou des industriels européens. Après une thèse universitaire, il est conseillé au chercheur de réaliser un post-doc à l’étranger. Ainsi, dès son retour en France, le montage d’un projet européen est facilité puisque le post-doc peut s’appuyer sur son premier cercle de réseau. Pour une entreprise, être proche d’un réseau académique aide à prendre part à un projet européen, soit en tant que coordinateur ou en tant que partenaire. Ses relations existantes avec des partenaires étrangers peuvent aussi l’aider à monter un projet européen.
  • Faites-vous connaître :  plus un chercheur publie dans des revues internationales, plus son réseau étranger s’élargit, plus son laboratoire est reconnu à l’international et plus il a de chances de se faire repérer par un coordinateur en charge d’un projet européen ou d’être coordinateur de projets.
  • Développez des liens avec la Commission Européenne :  participez aux travaux des plateformes technologiques européennes, rapprochez-vous des associations qui gèrent les partenariats publics-privés, prenez part aux actions de coordination et de support qui permettent de faire émerger de nouveaux domaines ou de structurer une activité de R&I en Europe, établissez des contacts avec les conseillers sélectionnés par la Commission Européenne (38 français font partie de 15 « Advisory Groups ») et les représentants nationaux au comité de programme…
  • Soyez suffisamment entouré :  la construction d’un projet européen demande du temps, des connaissances administratives et juridiques. En théorie, toute entité légale peut se lancer dans un projet européen, mais la Commission Européenne vérifie sa solidité, son équipe et ses demandes de financements et de gestion de projets européens antérieurs.

3 conseils clés avant de se lancer :

  • Maîtrisez l’anglais :  c’est un fondamental, à la fois pour rédiger les documents relatifs au projet et aussi et surtout pour dialoguer au quotidien avec les partenaires étrangers du consortium.
  • Testez-vous avant de coordonner un projet :  pour se rendre compte notamment du temps à engager et de l’investissement technique et administratif. Il est conseillé de participer à un projet européen en tant que partenaire avant de vouloir en coordonner un.
  • Contactez le service d’ingénierie de projets de votre structure si celui existe :  il vous aidera à monter vos projets d’un point de vue administratif, juridique, financier, scientifique, stratégique et méthodologique.

Quels sont les avantages de participer à un projet européen ?

  • Se faire financer :  c’est le nerf de la guerre. Un projet de recherche et d’innovation Horizon 2020 est financé à 100%. Un projet d’innovation Horizon 2020 est financé à 70% pour les entreprises et à 100% pour les académiques. Pour les projets INTERREG transfrontaliers, le taux de financement est de 50%.
  • Se constituer ou élargir son réseau européen :  à la fois académique et industriel. Un projet a un impact qui dépasse l’échelle nationale. Ce réseau permet donc à termes, pour des industriels, de se développer plus facilement à l’étranger et pour des académiques, d’accroitre leurs participations à la rédaction d’articles scientifiques internationaux et la visibilité internationale de leurs établissements.
  • Profiter du savoir-faire étranger :  les technologies de pointe ne sont pas toujours disponibles sur notre territoire. Se constituer un réseau européen permet d’aller chercher d’autres technologies, d’autres connaissances, et d’autres méthodologies pour construire un projet européen ambitieux.
  • Et d’une ouverture d’esprit fantastique :  chaque pays pense la recherche et l’innovation d’une manière différente et chaque acteur élabore sa propre méthodologie de recherche. La synergie européenne augmente alors l’intérêt, l’ambition et le succès d’un projet. Au-delà, sur un plan plus personnel, la participation à un tel projet permet de mieux connaître et comprendre d’autres cultures.

Source : Réseau J’innove en Nord-Pas de Calais – www.jinnove.com

Devenir membre

Découvrez les avantages de rejoindre notre pôle de compétitivité
et trouvez le partenaire et les compétences dont vous avez besoin pour mener à bien votre projet de R&D.

Rejoignez-nous !